Africa-EU
Energy Partnership

LA ZONE DE LIBRE-ÉCHANGE CONTINENTALE AFRICAINE PEUT GARANTIR UN AVENIR BASÉ SUR LES ÉNERGIES VERTES 

Facilitation des connaissances

L’Afrique vise à utiliser l’intégration commerciale régionale pour renforcer le secteur de l’énergie et les pools énergétiques existants, et améliorer l’utilisation des abondantes ressources d’énergie renouvelable de la région pour répondre à la demande énergétique croissante sur le continent. Alors que la mise en commun de l’énergie a connu un certain succès dans la région, la Zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) offre la possibilité d’améliorer les opportunités d’investissement, de coordonner plus efficacement les approches politiques et la mise en œuvre, et de s’assurer que les intérêts des différentes parties prenantes de l’énergie sont alignés. En conséquence, l’AfCFTA peut ouvrir la voie à une transition énergétique verte.

Ce sont quelques-uns des sujets de discussion lors d’un webinaire le 24 août 2022, organisé par la Nelson Mandela School of Public Governance de l’Université du Cap. Le webinaire, « La zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) et les opportunités pour les énergies renouvelables et la transformation industrielle – Série 2 » fait partie de la série de l’école sur « La série de webinaires de l’AfCFTA et l’industrialisation transformatrice ».

Au cours du webinaire, le chef du secrétariat du PAEE, Johan van den Berg, a abordé le rôle de la coopération internationale dans la transition énergétique verte. Il a noté qu’au cours des trois dernières années, des progrès massifs ont été accomplis dans les initiatives panafricaines, à savoir le marché unique de l’électricité en Afrique (AfSEM) et le plan directeur du système électrique continental (CMP), Van den Berg a souligné que l’énergie est un catalyseur dans tous les aspects de l’économie. Il espère que l’AfCFTA permettra à l’Afrique d’avoir pleinement accès à l’énergie, à l’industrialisation, au libre-échange et à la stabilité climatique. Le multilatéralisme sera essentiel si le continent veut progresser vers la réalisation des avantages de l’intégration économique et commerciale régionale. Van den Berg a ajouté qu’au niveau politique, tous les avenirs harmonieux sont finalement construits sur les énergies renouvelables, très probablement ancrées par l’éolien et le solaire photovoltaïque. Celles-ci prospèrent sur de vastes zones géographiques et dans de grands pools énergétiques. Le même multilatéralisme qui sous-tend l’AcFTA sous-tendra les systèmes énergétiques de demain, avec des approches régionales de la planification économique et énergétique permettant cet avenir. Il a insisté pour que ces approches soient promues auprès des dirigeants politiques et des décideurs.

À propos de l’AfCFTA

La Zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) vise à faciliter l’industrialisation et à créer un marché unique des biens et des services en Afrique. Le mouvement vers l’élargissement de l’intégration régionale a commencé en janvier 2021 sous la forme d’un accord commercial, avec une large portée qui comprend des domaines critiques de l’économie africaine, tels que le commerce numérique et la protection des investissements. En éliminant les obstacles au commerce en Afrique, l’objectif de l’AfCFTA est de stimuler considérablement le commerce intra-africain dans tous les secteurs de l’économie africaine.

Le PAEE repose sur son Groupe de pilotage: