Africa-EU
Energy Partnership

Rapport : une coopération accrue permettrait de concrétiser l’ODD7 en Afrique

Vitrine de l’action conjointe

Bonn, Allemagne – 31 août 2021 – Un rapport récemment publié estime qu’une coordination accrue permettrait de concrétiser l’ODD7 en Afrique d’ici 2030. Diligenté par le Partenariat Afrique-UE pour l’énergie (PAEE), le rapport European Financial Flows on SDG7 to Africa étudie et contextualise les financements requis et montre que les montants nécessaires, même s’ils sont substantiels, peuvent être trouvés. Le simple fait d’éviter les pertes économiques liées aux coupures d’électricité en Afrique permettrait de libérer les fonds nécessaires pour que tous les citoyens du continent puissent accéder à des services énergétiques durables. En d’autres termes, les 69 milliards d’euros de financement requis chaque année ne représentent que 3,1 % du PIB africain et 0,5 % du PIB européen.

Le rapport, qui évalue la quantité, la qualité et l’équité des contributions africaines et européennes à l’ODD7 en Afrique, révèle que les gouvernements africains, les partenaires européens et les autres acteurs clés de la communauté internationale ont la ferme intention d’atteindre cet objectif majeur d’ici 2030.

Jusqu’à présent, les gouvernements africains et les institutions de développement ont assumé la responsabilité et été à l’initiative des investissements dans le secteur de l’énergie sur le continent. Sur la période 2014-2019, ce sont les gouvernements africains qui ont le plus investi dans le secteur énergétique africain, à hauteur de 66,2 milliards d’euros sur un total de 108 milliards d’euros.

L’Europe est le leader mondial des investissements énergétiques respectueux de l’ODD7 en Afrique. Les données agrégées montrent que les institutions et les États membres de l’UE ont engagé 11,1 milliards d’euros d’aide publique au développement (APD) dans des projets conformes à l’ODD7 en Afrique sur la période étudiée. Ce montant équivaut à 46 % de l’ensemble des investissements d’APD liés à l’énergie qui atteignent environ 24,4 milliards d’euros.

Comme le montre l’analyse des flux financiers présentée dans notre rapport, la réalisation de l’ODD7 en Afrique est à portée de main. L’Afrique et l’Europe ouvrent la voie, à la fois au niveau mondial et par l’intermédiaire de leur partenariat unique. Nous devons maintenant déployer l’ensemble de nos forces, de nos technologies, de nos financements et de nos capacités d’innovation pour y parvenir. Parce que le coût de l’inaction serait beaucoup plus élevé.

Johan van den Berg, chef du secrétariat du Partenariat Afrique-UE pour l’Énergie

La hausse globale des flux financiers et l’intérêt accru porté aux marchés nationaux africains de l’énergie par les investisseurs du secteur privé locaux et internationaux ouvrent des perspectives positives pour le continent. Le rapport conclut néanmoins que, pour garantir l’accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous d’ici 2030 (conformément à l’ODD7), les dépenses d’APD et les investissements privés devront augmenter de 27 % par an au cours de la décennie à venir, parallèlement à une hausse substantielle des dépenses des gouvernements nationaux.

Le rapport conclut, en outre, que l’inaction est onéreuse. On estime, par exemple, que les coupures de courant coûtent à l’Afrique subsaharienne plus de 2 % de PIB par an. Si l’Afrique n’atteint pas les cibles de l’ODD7, les pertes économiques à long terme liées à ces problèmes d’accès à l’électricité risquent donc d’être égales voire supérieures aux besoins de financement.

Le rapport European Financial Flows on SDG7 to Africa sera suivi d’une édition 2022 qui éclairera la prochaine phase de l’action conjointe sur l’énergie à l’approche du 6e Sommet UA-UE. Le rapport complet (en anglais) est disponible à l’adresse : sdg7.africa-eu-energy-partnership.org

Médias

Pour toute demande des médias, veuillez contacter :

T : +49 228 4460 3983, E : maximilian.heil@aeep-secretariat.org

Maximilian Heil, conseiller en communication, Secrétariat du Partenariat Afrique-UE pour l’Énergie

Africa, energy, investment, SDG7

Le PAEE repose sur son Groupe de pilotage: