Africa-EU
Energy Partnership

Modernisation du système d’information énergétique africain (SIEA) : le PAEE soutient le deuxième cycle d’ateliers destiné aux experts africains de l’énergie

Facilitation des connaissances

Le développement du secteur africain de l’énergie a engendré une demande accrue de données actualisées devant rester pertinentes au fur et à mesure du développement des politiques individuelles des pays. Pour répondre à cette demande, le Partenariat Afrique-UE pour l’énergie (PAEE) et la Banque africaine de développement (BAD) aident la Commission africaine de l’énergie (AFREC) à améliorer le système d’information énergétique africain et sa base de données (SIEA) qui assurent le suivi et le contrôle des données nationales et régionales sur l’énergie.

Associant deux ateliers, le programme de formation a pour but de doter un groupe de formateur·rice·s des outils nécessaires pour analyser, contrôler et gérer les données sur l’énergie. L’objectif est de renforcer les capacités de l’AFREC tout en améliorant la qualité des données recueillies au niveau national et au niveau régional. Ces données serviront ensuite de base à la planification énergétique et seront utilisées pour orienter les futurs investissements dans le secteur de l’énergie.

Formation de débutants : rudiments des données sur l’énergie

Le premier atelier de 5 jours a débuté le 29 novembre à Abidjan en Côte d’Ivoire. Duncan Millard, formateur et conseiller international en énergie et en statistiques et directeur du centre de données sur l’énergie de l’AIE, et Nicholas Brizard, économiste de l’énergie sénior, guideront les participant·e·s tout au long du programme.

Associant théorie et pratique, la formation portera sur les rudiments des données énergétiques : leur raison d’être, leur utilisation au niveau national et international et leur utilité pour évaluer les défis auxquels l’Afrique est confrontée sur le plan énergétique. Les participant·e·s pourront également mettre en pratique ce qu’il·elle·s ont appris précédemment au moyen d’exercices et de supports interactifs axés sur les systèmes et sur la motivation.

Enfin, les participant·e·s apprendront à concevoir des formations par eux·elles-mêmes ainsi qu’à vérifier la qualité et la fiabilité des données. Cette partie de la formation est particulièrement importante sachant que les participant·e·s deviendront ensuite des points focaux statistiques et qu’ il·elle·s partageront leurs connaissances avec leurs collègues nationaux.

Formation avancée : suite de la session de 2019

Le deuxième atelier a pour but d’approfondir les connaissances qui ont été enseignées lors de la formation des formateur·rice·s du mois de décembre 2019, qui a eu lieu au Caire, en Égypte. Il sera organisé à Abidjan en Côte d’Ivoire, du 6 au 10 décembre. M. Millard sera accompagné de Roeland Mertens, ancien statisticien de l’énergie pour Eurostat.

Après un récapitulatif des principaux points évoqués lors de la session précédente, l’atelier sera divisé en plusieurs blocs thématiques qui associeront discussions théoriques, exercices pratiques et présentations. Parmi les thèmes prévus figurent la communication et l’impact des statistiques, le développement des données nationales, les critères requis pour devenir un·e formateur·rice efficace et la création de données nationales axée sur la validation des données.

Le PAEE repose sur son Groupe de pilotage: